Un rapport officiel remis au gouvernement critique ouvertement l'euro !

Publié le

EVENEMENT - Le dernier rapport du Conseil d'Analyse Economique (CAE) remis au gouvernement le 23 mars dernier dresse pour la première fois un bilan plus que nuancé de la monnaie unique dans la zone euro.
Il s'agit d'un événement de première importance qui témoigne de l'évolution des esprits, a fortiori de ceux des économistes, vis à vis de l'euro.

Quelques extraits de ce rapport intitulé : "politique économique et croissance en Europe" :

* dès l'introduction, le ton est donné : "l'Europe économique déçoit, la Commission et le conseil européen n'ont cessé de promettre que l'intégration et les réformes viendraient à bout de la langueur économique du continent. C'est parce que la croissance économique allait créer les conditions de la croissance que dans les années 1990, les Européens ont consenti aux sacrifices préalables à la mise en place de l'euro" (introduction)

 

* par la suite, le rapport s'interroge sur les déceptions engendrées par la monnaie unique :
"pourquoi le marché unique et l'euro n'ont-ils pas, ou apparemment pas, apporté les bénéfices attendus ?" (p24)

"on aurait pu s'attendre à voir l'intégration européenne stimulée par le Marché unique et l'introduction de l'euro. A ce stade force est de constater la faiblesse relative de ces effets" (p47). Dans le même registre, le rapport souligne d'ailleurs la baisse de la part de l'intracommunautaire dans le commerce des pays de la zone euro depuis 2002, et l'absence totale de convergence des prix malgré les promesses tenues lors du passage à la monnaie unique.

"rien ne vient confirmer l'hypothèse d'une intensification de l'intégration du fait de l'introduction de la monnaie unique" (p48)

"ni le marché unique ni l'euro n'ont fourni d'impulsion décisive" (p50)

 

* page 128, la messe est dite on ne peut plus clairement dans le titre d'un paragraphe du rapport: "l'euro n'a pas été facteur de relance"

"De l'euro, les Européens et notamment les Français attendaient des résultats à la hauteur des efforts consentis en son nom (...), l'euro n'a pas produit les effets attendus" précise-t-on dans ce paragraphe.

 

*enfin, il y a même dans ce rapport l'ébauche d'une remise en cause de la pertinence de l'existence d'une monnaie unique en Europe : "il ne va pas de soi que la combinaison marché unique -immobilité du travail [qui caractérise l'UE] implique la monnaie unique. il suffit de rappeler que Krugman (1993) a suggéré la possibilité d'un cercle vicieux entre entre intégration réelle et intégration monétaire" (p36)

Même si nous ne partageons pas toutes les recommandations de ce rapport du CAE (celles-ci restent manifestement largement inspirées par l'idéologie libérale qui règne à Bruxelles), nous nous félicitons de cette évolution quant à l'euro. Il y a encore quelques mois, il aurait été totalement inimaginable de trouver de telles critiques de la monnaie unique dans un rapport officiel remis au gouvernement.
Voilà le signe que les esprits commencent à bouger. Espérons désormais que nos gouvernants, nos élites encore gavés d'idéologie, sauront suivre le même chemin du bon sens.

Retrouvez le rapport sur ce site : http://www.cae.gouv.fr/

Publié dans Analyses

Commenter cet article