Très cher euro...

Publié le

 

Avalanche de mauvaises nouvelles sur le front de l'euro ces derniers jours, sans réelle surprise pour nous, les millions de Français et tous ces économistes de renom qui ont déjà compris que la prospérité ne serait jamais au rendez-vous avec le système économiquement absurde de la monnaie unique.

La hausse record de l'euro tout d'abord, à plus de 1,30 dollar pour 1 euro. Un tel niveau pénalise nos exportations, ce dont nous n'avions vraiment pas besoin étant donné l'état catastrophique de notre balance commerciale. Pire, la Banque Centrale Européenne annonce qu'elle augmentera de nouveau très prochainement ces taux directeurs, alors que la croissance est nulle en France et dans la zone euro ! C'est totalement absurde et néfaste, mais personne n'y trouve rien à redire. Personne ? Non, pas tout à fait, pour être honnête, nous devons signaler les protestations légitimes cette semaine de notre ministre de l'Economie Thierry Breton. Mais le pauvre doit bien constater que le système qu'il a accepté le condamne à subir les décisions ruineuses prises à Francfort...Il fallait réfléchir avant, ou du moins il faut être capable d'en tirer les conséquences en proposant de sortir de l'euro. Nous ne pouvons qu'encourager le ministre à aller dans ce sens, même si la pesanteur de l'idéologie euro-libérale dans laquelle sont engluées nos supposées "élites" nous incline à ne pas être très optimistes de ce point de vue là...

Deuxième mauvaise nouvelle, plus discrète celle-là, mais très coûteuse également. Dans le projet de loi de finances pour 2007 que vient de mettre en ligne le gouvernement, une petite phrase au détour d'une ligne nous apprend que le budget de l'Etat aura à assumer une charge supplémentaire de 300 millions d'euros cette année au titre du remboursement de la dette "du fait de l'augmentation des taux d'intérêt"...Voilà donc concrètement le résultat des décisions absurdes de Monsieur Trichet et de la BCE : 300 millions d'euros, et encore !, uniquement pour cette année et le budget de l'Etat. 300 millions d'euros pour les caprices idéologiques d'une Banque centrale soucieuse de montrer en toutes circonstances sa pleine et entière indépendance, dans un contexte de croissance nulle. 300 millions d'euros, c'est 2 milliards de Francs, soit 238 208 SMIC mensuels, ou 714 286 RMI...Merci l'euro et la BCE. Merci surtout à tous ces dirigeants gavés d'idéologie qui nous conduisent droit dans le mur, sans jamais être capables de se remettre en question.

Publié dans Sortons !

Commenter cet article

leo50 02/12/2006 17:49

 
L'étau de Jean-claude accroit la force de pression sur les gouvernements trop timorés, trop lents dans l'éxécution des "réformes structurelles" (= moins d'Etat, moins de budget, plus de chair à marché).
L'euro et la BCE sont des armes politiques au service d'une idéologie qui montre chaque jour un peu plus sa déconnection du réel, et son caractére fasciste. Elle est destinée à disparaître. ca aussi c'est "inéluctable".
 

Mamac 01/12/2006 16:25

ça marche à la schlague avec le camarade Jacques ! Tiens, prends toi 100 000 chômeurs de plus, tu n'as pas été assez rigoureuse sale petite France que je hais !
 

Jacques Heurtault 01/12/2006 12:51

A moins d'être complètement borné, cette hausse des taux d'intérêt doit NORMALEMENT conduire à :1. Rembourser au plus vite la dette2. Réduire les dépenses inutiles afin que, à tout le moins, elle cesse d'augmenter ...Autrement dit, mener une politique rigoureuse de gestion des fonds publics!